FSU-INTERIEUR

Audience à la DOPC Spécial SCCC

vendredi 23 février 2018

Le vendredi 16 février 2018, une délégation de la FSU Police a été reçu à la DOPC.
Après avoir présenté la FSU Police, nouveau venu dans le paysage syndical policier, branche de la FSU (2éme syndicat de la Fonction Publique d’Etat), nous avons dénoncé sans retenue certains problèmes importants voire dysfonctionnements évidents de cette direction dont souffrent nos collègues.

Décalages, reports de repos, rappels…

Une grande majorité des effectifs de la direction, plus particulièrement les effectifs du SCCC est confrontée à ce besoin opérationnel grandissant qui empiète quotidiennement et dangereusement sur leur vie privée. Au-delà des problèmes de garde d’enfants, de l’impossibilité de se projeter dans leurs privées, bien trop souvent ces derniers sont mis devant le fait accompli du jour au lendemain quand ce n’est pas quelques heures auparavant. Nous soulignons que ce calvaire perdure depuis de nombreuses années et ne fait que s’aggraver.
Réponse DOPC jugée insuffisante : Le directeur serait sensible à ce problème et essaie au maximum de minimiser l’impact sur les effectifs concernés.
Une seule et réelle solution afin d’améliorer la situation : « Avoir le courage de refuser certaines sollicitations préfectorales ou autres par manque évident de moyens ! »

Prise de service
Nous constatons des mises en place de service anormalement anticipées de deux voire trois heures avant le début d’un évènement sans que cela ne soit réellement justifié. Conséquences directes à ces décisions dites opérationnelles : des policiers usés et fatigués plus que de raisons, des décalages donc évitable, des différences certaines et accrues entre les Cies en raison de la capacité et le courage de certains officiers et gradés à ménager leurs effectifs…
L’incompréhension est à son apogée lorsque l’on compare les mises en place des services pour le Parc des Princes et le Stade de France ?
Il serait donc bien de réviser à la baisse le temps entre la mise en place d’un service et le début du dit service !

Réponse DOPC peu convaincante : Nous allons être vigilant à l’avenir concernant ces mises en place et allons étudier les raisons des différences horaires de mise en place entre le Parc des Princes et le Stade de France.
Nous insistons sur la nécessité de ménager les policiers du SCCC qui apprécieraient grandement ce réajustement opérationnel légitime. Nous précisons aussi que cela ne dépend que de la seule bonne volonté de la direction.

Radios « Acropole »

Nous avons sensibilisé aussi cette direction sur le parc radio vieillissant et trop souvent défectueux. En effet, les postes radios portatifs et préhistoriques « P2G » n’étant plus renouvelé, nous sommes très inquiets pour la sécurité de nos collègues ! En exemple, quid du policier isolé sur un point statique ? Pour FSU Police, il doit faire valoir son droit de retrait, son intégrité physique prévaut sur toutes missions de police.
La dure réalité est que la police nationale en est rendue à faire du bricolage de comptoir afin de prolonger la vie de certaines de ces radios… En effet la nouvelle version à l’essai dans différents services, à savoir le TPH900, ne donne pas entière satisfaction malgré un niveau de performance supérieur au précédent.
Réponse DOPC impuissante : Nous ne pouvons que, malheureusement subir cette situation en attendant le renouvellement salvateur de ce parc radio.
Nous ne pouvons que déplorer ces faits et les porter à votre connaissance ! Une police sans moyen !
Opérateurs TNZ1
Nous montrons du doigt certains opérateurs radio de TNZ1 pour leur comportements odieux et irrespectueux à l’encontre de leurs collègues notamment du SCCC. Il faudrait réitérer à certains de ces tyrans du micro (certains étaient de piètres policiers de terrain et d’autres font sourire au regard de leur connaissances judiciaires en tout genre) la difficulté d’entendre correctement les instructions données en raison de radios de mauvaises qualités et des bruits variés et diverses d’une ville comme Paris. Nous insistons aussi sur la jeunesse de certains effectifs sur le terrain qui découvrent les missions de police et la topographie parisienne. Nous vous demandons donc de rappeler à ces personnels de faire preuve de patience et de modérer leur propos.
Réponse DOPC agacée : Nous allons faire un rappel sur la procédure radio afin d’éviter ces comportements.
Sachant que certains de ces opérateurs semblent ne pas supporter la pression exercée sur eux, nous leur conseillons vivement de laisser le micro voire de changer de service. Nous invitons aussi certains officiers ou gradés de ne pas hésiter à intervenir voire à écrire lorsqu’ils constatent ce genre de dérapage !

FSU Police se tient à la disposition des collègues pour toutes questions concernant les sujets abordés lors de cette audience ou tout autre question…

FSU Police, une seule revendication, « défendre le métier de policier ».

Fsu Police










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives