FSU-INTERIEUR

Lettre à Monsieur le Ministre de l’Intérieur

samedi 26 mars 2016

Monsieur le Ministre de l’Intérieur,
Le 29 février dernier vous avez présenté de nouveaux équipements qui seront mis à la disposition des brigades anticriminalités dans le cadre du plan BAC-PSIG 2016.
Le SNUITAM FSU Intérieur Police ne peut que féliciter ces avancées pour ses collègues travaillant en brigades anticriminalités mais elle souhaite vous alerter sur le manque de moyens mis à la disposition des policiers en tenue qui sont très souvent les premiers à intervenir.

Les récents événements montrent que les policiers en tenue sont des cibles plus facilement identifiables par les criminels et les terroristes.
Les dangers évoluant sans cesse, il est urgent que les moyens mis en oeuvre pour la protection individuelle des policiers en tenue soit réexaminée au plus vite.

Le SNUITAM FSU Intérieur Police pense qu’un plan d’urgence doit être mis en place, en priorité dans les grandes villes et agglomérations, afin de changer les gilets pare balles qui sont dépourvus de plaque anti traumatique. Ceux détenus par nos collègues sont devenus obsolètes avec le temps.
Comme vous le savez très certainement, Monsieur le Ministre, les dégâts sur le corps humain liés à l’énergie libérée à l’impact d’un projectile sont très importants et un gilet équipé de cette option permet de réduire les séquelles éventuelles.

Le SNUITAM FSU Intérieur Police propose également que tous les équipages de véhicules « police secours » soient équipés d’un bouclier balistique souple et d’une arme collective type fusil à pompe pour faire face aux nouveaux dangers dont nous sommes devenus les cibles.
Ce type d’arme outre son grand pouvoir d’arrêt permet d’utiliser des munitions diverses non létales (lacrymogène, balles caoutchouc...) et létales ( balles type brenneke).
Par ailleurs nous souhaitons que soit expérimenté dans certaines brigades l’utilisation de fusil lance-filet qui permet d’interpeller des personnes en état de crise en évitant toutes blessures pour les intervenants et le(s) mis en cause. Cet équipement a déjà été utilisé par des policiers japonais lors de la coupe du monde de football de 2002 et a prouvé son efficacité.
Enfin les caméras individuelles portées par les policiers doivent être généralisées à tous les chefs d’équipages.

Pour le SNUITAM FSU Intérieur-Police la formation continue des personnels n’est plus appropriée aux enjeux de notre société.
Les séances de tir étant trop peu nombreuses nous réclamons une session au minimum par mois. L’entrainement et la formation doivent être adaptés aux nouvelles situations et menaces à laquelle peuvent êtres confrontés les personnels en tenue. Ils doivent pouvoir bénéficier d’un enseignement de qualité qu’il soit sportif, défensif ou judiciaire.

A ce jour, nos collègues se plaignent entre autre d’horaires de travail non adaptés.
Le SNUITAM FSU Intérieur Police réitère sa proposition et souhaite que soit mis à l’étude de nouveaux horaires de travail pour les brigades en tenue afin que le 4eme jour soit consacré exclusivement à la formation.

Il est bien entendu que le cycle de travail sur le terrain serait de 3 jours au lieu de 4 aujourd’hui.

Par ailleurs le SNUITAM FSU Intérieur Police pense qu’il serait dangereux de modifier les conditions de la légitime défense pour les policiers et il est convaincu qu’en ayant du matériel de qualité ainsi qu’une formation adéquate (évaluation des risques, adaptation de la réponse.......) il n’est pas urgent de modifier la loi.
Nous rejoignons en ce sens le Syndicat de la Magistrature, qui a dit : « comme tout citoyen, tout policier est présumé innocent s’il fait usage de son arme face à une personne. »
« Mais il ne peut pas avoir un droit absolu à tirer sur une personne. »
L’enquête détermine par la suite s’il est ou pas dans le cadre de la légitime défense.

En conclusion le SNUITAM FSU Intérieur Police croit que pour un meilleur maillage des quartiers, un retour des liens avec la population et pour faire diminuer le sentiment d’insécurité qu’éprouvent nos concitoyens il faut remettre en place le concept de « police urbaine de proximité » (P.U.P).










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives